Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Après la mort du Roi René d'Anjou, le roi de France Louis XI se déplaa souvent sur les Bords de Loire particulièrement à Béhuard - une île entre Rochefort et Savennières - Il y fit construire une église entre 1469 et 1482 sur le rocher où, au Moyen-âge, Saint Maurille évêque d'Angers fit ériger une statue de la Vierge Marie et où de nombreux pélerins venaient se recueillir. C'est encore aujourd'hui un lieu de pèlerinage.
Sous Louis XI déjà, la période faste des arts et des lettres en Anjou se termine. Elle laisse place à la fin du XVIème siècle aux conflits religieux qui enflamment le pays. En 1589, la bataille de la Roche aux moines opposent les ligueurs catholiques et les protestants. Le château de la Roche aux moines - situé entre Savennières et Epiré face à l'île de Béhuard - ainsi que deux autres châteaux furent rasés en 1592 par le Duc de Mercoeur chef de la Ligue en Bretagne. Contrôlant le trafic routier et fluvial, ils rançonnaient voyageurs et marchands et firent régner la terreur sur toute la contrée jusqu'en 1598 à la suite de l'Edit de Nantes et que Henri IV reçut la reddition du Duc de Mercoeur.
C'est dans cette période troublée que grandit au village d'Épiré, paroisse de Savennières , François, l'ancêtre le plus ancien que j'ai pu trouver . Ses premiers enfants virent le jour au moment où la paix revenait.

Chardonnay raisin cherves.jpg

A Épiré, sa famille - probablement comme la majorité des habitants du village à cette époque -  travaillait la vigne; dans toutes les branches de la famille on rencontre de nombreux vignerons au moins jusqu'à la fin du XVIIè siècle. En effet, Savennières était et reste encore un fameux vignoble de vins blancs. L'influence climatique en favorise la haute qualité. A noter que les orages passent le plus souvent sur la rive gauche de la Loire épargnant Savennières. Ces conditions de production semblent avoir été repérées dès les invasions romaines.
Un des fils de François, Thomas, mon ancêtre à la 11è génération, né en 1602 et décédé 71 ans plus tard, traversa de rudes périodes mais lui et sa famille furent relativement épargnés, contrairement à ses frères :
La Loire qu'on peut trouver si belle peut se montrer cruelle et c'est ainsi que Julien, un de ses plus jeunes frères s'y noya le 21 juin 1637 à l'âge de 26 ans. Il ne laissa qu'un fils dont je n'ai pas retrouvé de descendance.
Un autre de ses frères, Marin, mourut lors d'une épidémie dévastatrice qui sévissait en cette année 1651, avant que ne disparaissent, 10 jours plus tard sa fille d'un mois, puis environ un mois et demi après, un fils de 5 ans. Mais il transmit quand même le nom grâce à deux de ses seuls fils restés vivants. Sa femme vécut, elle, jusqu'à la l'âge de 86 ans

 

 

La Loire à Epiré

(photo personnelle)


- Savennières, le berceau de mes ancêtres

- Mes ancêtres maîtres de poste

- La vie au relais de poste de Saint-Georges/Loire

- Philippe, le frère du maître de poste

- Le Sieur Fortier : de l'Anjou à Saint Domingue

- Magdelaine, mon ancêtre de Saint Domingue

- Les descendants de Magdeleine au pays chouan

  à suivre 

  A découvrir ci-contre les pages sur Saint Domingue et l'Anjou    

Tag(s) : #Généalogie paternelle, #La Loire, #Ancêtres angevins

Partager cet article

Repost 0