Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 
Angers est la sous-préfecture du département de Maine-et-Loire.
Cette ville est située aux confluences du Loir, de la Mayenne et de la Sarthe. Ces deux dernières rivières forment ensuite la Maine au nord de la ville qui se dirige au sud-ouest vers la Loire. Angers est devenue grâce à sa position un carrefour de voies de communication très important.
Son passé d'une richesse exceptionnelle, s'est affirmée notamment grâce au «bon Roi René»*, duc d'Anjou puis comte de Provence (1409-1480).
On le remarque toujours aujourd'hui à travers les universités, les musées et l'activité culturelle et les monuments tel le château des ducs d'Anjou construit au XIIIe siècle où on peut admirer la tenture de l'Apocalypse et un ensemble de tapisseries médiévales connu à ce jour.
Image Wikipedia Page "Angers"
 
C'est dans cette ville que Clémentine Guilleux, sosa 9 de mon arbre, née dans un petit village du Haut-Anjou, devient domestique au service de la famille Moreau au 48 boulevard des Lices, met au monde le 8 avril 1882, un fils naturel qu'elle prénommera Georges. Il est déclaré par la sage-femme et deux employés municipaux. Quelques jours plus tard, c'est elle qui le reconnaît officiellement.
NB La soeur cadette de Clémentine, Marie, est recensée en 1881 comme domestique pour cette même famille

Ce "boulevard" des Lices est désormais une "rue" du centre d'Angers débouchant sur le boulevard du Roi René qui remonte du château vers le boulevard Foch, la voie centrale de la ville.

Georges sera reconnu officiellement à l'occasion du mariage de Clémentine 9 mois plus tard avec Michel Édouard Sortant, cantonnier d'une commune proche d'Angers qui sera l'objet d'un autre article. Se connaissaient-ils avant la naissance de Georges ou bien se sont-ils rencontré par la suite? Toujours est-il qu'un oncle de Georges demeurait à l'époque avec son fils dans la rue du Musée, cette toute petite rue toute proche du boulevard des Lices où il est né.

Dans cette rue du Musée qui relie la rue des Lices à la rue Toussaint, elle aussi riche d'histoire, s'élève la Tour Saint-Aubin* qui accueille de nos jours en son rez-de chaussée de nombreuses expositions d'artistes plasticiens. Non loin de là, est implanté le Musée des Beaux-Arts et le Musée David d'Angers.

Rue du Musée

De nombreuses personnes de la famille de Michel Édouard ont demeuré et travaillé à Angers et pour la plupart y sont décédés. Ils y occupaient des métiers de cabaretiers, de commerçants ou d'ouvriers d'usine. Michel fut le seul à rejoindre un village de campagne, celui dont je parlerai demain, celui où était née Clémentine.

 

Notons aussi que certains ascendants de Michel Édouard ont aussi demeurés à Angers au XVIIIe siècle. Certains y sont décédés dont Louis Stanislas son grand-père et deux de ses fils, Auguste et Édouard qui viendront y habiter après la première guerre mondiale et y décéderont, l'un en 1924 et l'autre accidentellement en 1933.

 

 

Liens :
* http://archives.angers.fr/chroniques-historiques/les-chroniques-par-annees/1996-2000/saint-aubin-la-tour-aux-multiples-usages/index.html
 
 
 
Add to Flipboard Magazine. Print Friendly Version of this pagePrint Get a PDF version of this webpagePDF
Tag(s) : #Challenge AZ 2020, #Généalogie paternelle, #Anjou
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :