Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Colonisation et esclavage - Les Angevins de Saint-Domingue
 

"Nantes, la Loire, le port ont constitué très tôt un espace d'échanges d'hommes, de cultures, de marchandises, de technologies, de savoir-faire, de fortunes... L'économie portuaire de Nantes fut le point de départ de voyages triangulaires vers les îles de la Caraïbe."

L'île d'Hispaniola, plus tard appelée Saint-Domingue, est "découverte" dès le premier voyage de Christophe Colomb mais il faut attendre Bertrand d'Ogeron de la Boire, originaire de Rochefort-sur-Loire en Anjou (qui fait face à Saint-Georges-sur-Loire, sur l'autre versant de la 
Loire), pour que la colonie prenne au XVIème siècle, véritablement naissance.


Au XVIIème siècle, soucieux de mettre en valeur les colonies françaises des Antilles et d'assurer un commerce fructueux avec la métropole, le pouvoir royal va soutenir le système esclavagiste et l'organiser. A l'instar des autres pays européens, la Couronne favorise l'enrichissement des armateurs négriers et des planteurs dont elle profite sous forme de taxes.

Au départ, pour Richelieu, puis Colbert, le peuplement des colonies doit se faire avec des colons blancs et des engagés venus du royaume. Par un contrat signé entre le colon et l'engagé, celui-ci s'engage à travailler pour une durée de trois ans. C'est dans ces conditions qu'émigrèrent vers le Nouveau-Monde, ceux qui se laissaient tenter par l'espoir de faire fortune au-delà des mers dont certains connurent la déception.


Nantes devient alors la capitale française de la traite négrière ; entre 1700 et 1800 expéditions quittèrent Nantes pour les rivages d'Afrique et d'Amérique vers les îles de la Caraïbe pour le commerce des esclaves. La noblesse et la bourgeoisie nantaises ou angevines investissent dans de grandes plantations, parmi lesquelles des familles irlandaises qui ont suivi le roi Jacques II dans son exil en France à la fin du XVIIè siècle, comme la famille Walsh dont une branche posséde le château de Serrant à Saint-Georges-sur-Loire.

 

Partager cette page

Repost 0