Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mardi 24 août 1909, il y a exactement 100 ans aujourd'hui se mariaient à Sévérac,
mes grands-parents.

Joseph est né le 30 mars 1882 à Sérent, dans le Morbihan. Ses parents sont de modestes cultivateurs fervents catholiques. L'instituteur s'intéresse à Joseph, bon élève, et propose à ses parents de le faire entrer chez les frères de l'instruction chrétienne à Ploermel. Il pourra y poursuivre, sans frais pour sa famille, des études pour devenir enseignant à condition qu'il s'engage dans la Congrégation.

A la fin de ses années d'études, il devient instituteur adjoint d'abord à Saint Nazaire, à Méan, puis à Doulon au beau milieu des années qui ont bouleversé l'histoire de l'école en France.

Enfin, il arrive à Sévérac pour prendre la direction de la petite école privée. Et c'est là qu'il rencontre Mathilde, âgée de 20 ans, qui exerce le métier de couturière, dont le père est décédé alors qu'elle avait seulement 11 ans. Pour pouvoir l'épouser, Joseph doit rompre ses engagements avec sa Congrégation; il en obtient la permission et le 24 août 1909, ils se marient à l'église de Sévérac.

 Dès le mois de septembre, tous les deux quittent la Bretagne puisqu'il est nommé directeur à Saumur dans le Maine et Loire où naîtront leurs deux filles aînées dont l'une né en 1910 est toujours vivante.

Six autres enfin suivront dont cinq verront le jour dans le Haut-Anjou alors que ma mère sera la seule à naître à Sévérac, village de ses ancêtres et pour lequel depuis 92 ans, elle a toujours gardé une grande affection. Elle y passera les 2 premières années avec son frère et ses 2 soeurs aînées entourée de leur bienveillance ainsi que de l'amour de sa mère et sa grand-mère en attendant le retour de la guerre de leur père, Joseph. Celui-ci reprend son activité d'instituteur dès 1919 en Maine et Loire.

La famille passera chaque année à Sévérac de merveilleuses vacances, embarquant en train, chargée de lourdes malles contenant chaussures et vêtements de toute la maisonnée. Bonheur qui durera jusqu'en 1939 année où l'aîné des garçons, marié et père d'une petite fille, devra rejoindre son régiment. Rentré pour une permission à Pâques 1940, il repart, et il est fait prisonnier le 14 juin suivant, puis, épuisé, trouve la mort en captivité en juillet 1940 à l'âge de 26 ans.

Dès lors la famille, dont le dernier enfant n'a que 9 ans, ne se rendra que plus rarement dans le village des ancêtres.
Joseph lui, continuera d'enseigner jusqu'à sa retraite en 1950.

Le 24 août 1959 mes grands-parents célébrèrent leurs noces d'or, fête qui fut un des grands évènements de notre enfance.

Mes frères, ma soeur et moi derrière 

 

Nous devions chanter notre chanson
préparée depuis longtemps

Grand-mère décèdera six ans après cet anniversaire âgée de 76 ans
et grand-père à l'âge de 92 ans neuf années après son épouse.

Tag(s) : #Généalogie maternelle

Partager cet article

Repost 0