Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le moulin de la Quenouillère, celui où travaillèrent les trois générations de Guilleu trouvées dans les registres de Brain-sur-Longuenée, exista jusque dans le dernier quart du XIXème siècle.
Le moulin, un peu isolé au nord-est du bourg, était proche du village du même nom, village assez important de la Quenouillère où demeurait alors l'abbé Pierre Porcher qui, d'ailleurs, fut choisi comme parrain de le fille aînée de Jehan et Mathurine. Dans ce lieu, à cette époque, vivaient et travaillaient une cinquantaine d'habitants dont des tisserands, des filassiers, activités qui pourraient avoir été à l'origine du nom de ce village.
Cependant, on sait grâce au dictionnaire du monde rural de Marcel Lachiver, «Les mots du passé» qu'en Anjou, une «quenouille» est un grand roseau à tête noire des étangs qu'on nomme aussi roseau de la passion. Evidemment, la quenouille angevine doit probablement son nom à la ressemblance avec la petite canne en bois léger dont le haut est entouré de fils et qui sert à filer la laine ou le chanvre.
 
Wzwz LaWoK uqp 5s
Par Wzwz (Travail personnel) [CC0], via Wikimedia Commons

Comme ce lieu de la Quenouillère était entourée de très nombreux étangs et ruisseaux, la Thiberge à l'Ouest et le ruisseau des Marais à l'Est, ainsi que d'autres enserrant la paroisse, il est très probable que le roseau soit la raison de l'attribution de ce nom à ce lieu.

Pour voir le réseau hydrographique autour de Brain-sur-Longuenée, faites glisser la carte avec la souris, de haut en bas, de bas en haut, de droite à gauche et de gauche à droite, vous pourrez constater le nombre important de cours d'eau qui l'enserrent

 

Sources : image Wikipedia, carte Georportail, Dictionnaire du monde rural

Tag(s) : #Challenge AZ 2016, #Brain-sur-Longuenée, #Guilleux, #Anjou

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :