Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon Sosa 288

Joseph et Jean, son frère, seront les premiers des meuniers de la famille Guilleu à quitter Brain-sur-Longuenée, le village de leurs ancêtres, en même temps que leur père, pour la paroisse de Neuville toute proche, peut-être pour le moulin de la Beuvrière tout proche de la Quenouillère ou un autre sur la Mayenne.
 
On retrouvera Jean, mon Sosa 576, et son fils Joseph, mon Sosa 288 à Neuville, le 15 avril 1711 à l'occasion de l'inhumation de Jean son autre fils, mort à l'âge de 23 ans. Sont aussi présents ses oncles Jean Bayé (Behier) et Jean Livenais veuf de Françoise Bayé (Behier) la sœur de Perrine.
      
   
Une nouvelle fois, on retrouve Joseph à Neuville, à l'occasion de son mariage en 1716 à Neuville avec Madeleine Marquis.
De leur union naîtront trois garçons :
  • Joseph, mon Sosa 144, né le 27 novembre 1716; les parain et marraine sont ses grands-parents Jean Guilleu et Perrine Behier; à noter que Jean Guilleu décédera quelques mois plus tard, en février 1718 au Lion d'Angers;
  • Jean, baptisé au Lion-d'Angers en octobre 1718 décédé un mois plus tard; à noter que le père est absent au baptême, ce qui n'a rien d'étonnant pour un marchand meunier;
  • Julien, fils posthume de Joseph, naîtra et sera baptisé le 9 mai 1720 à Thorigné d'Anjou, mais décédera lui aussi en août 1724.
Un seul fils prendra ainsi sa succession. Ce dernier aura, au contraire de son père une nombreuse descendance.
         

On peut retracer sa courte vie de meunier:

  • Enfance à Brain-sur-Longuenée
  • À Grez-Neuville, en 1711 où son père, alors âgé de 47 ans, marchand meunier dans cette paroisse sans doute, travaillant dans un des moulin de Grez sur la Mayenne, où il est lui aussi probablement meunier avec son père
  • À Grez-Neuville, encore, en 1716, où il épouse Madeleine Marquis demeurant aussi dans cette paroisse et où, cette même année, naît son fils aîné, Joseph.
  • Au Lion-d'Angers, en 1718, année où il est présent à la sépulture de son père et où on trouve le baptême et la sépulture de son fils Julien.
  
  
Son père décédé à l'âge de 54 ans, travaillait-il et demeurait-il avec lui? Depuis cette année-là où on les trouve au Lion d'Angers, était-il déjà meunier au moulin de Varennes, ce moulin sis sur la rive gauche de la Mayenne sur le territoire de Thorigné-d'Anjou, juste en face du Lion d'Angers. Son fils Joseph, mon Sosa 144 y travaillera aussi par la suite. À noter que dans l'acte de sépulture en 1724, de son fils posthume, à Thorigné-d'Anjou, il est nommé et déclaré meunier à Varennes, ce qui peut confirmer que sa famille fréquentait la paroisse du Lion-d'Angers du fait de sa proximité même s'il fallait traverser la Mayenne en bateau.
   
 

P1280937 Maine-et-Loire maison bord Mayenne rwk.jpg
Travail personnel par Mbzt, commons.wikimedia.org

Le moulin de Varennes à Thorigné face au Lion d'Angers
 
Sources : AD 49, voir arbre geneanet
Tag(s) : #Anjou, #Challenge AZ 2016, #Guilleux, #meuniers

Partager cet article

Repost 0